Menu

Dr Numb, la crème anesthésiante qui monte

Dr Numb est une crème anesthésiante qui monte, s’achète comme de petits pains car elle vient combler un vide et contourner un blocage en matière de prescription médicale et de délivrance en pharmacie. Alors que d’autres crèmes anesthésiantes, en plus d’être classées sur la liste II ou I des médicaments à délivrer obligatoirement sur ordonnance, ont pour indications exclusives le traitement préventif ou non de la douleur en milieu médical et/ou chirurgical ordinaire, cette crème anesthésiante est plutôt proposée pour éviter de souffrir la douleur causée par l’épilation, le piercing, le tatouage, diverses formes de maquillage permanent et la chirurgie plastique y compris la procédure d’administration du Botox.

On le voit bien : elle s’affiche comme la crème des marginaux, la crème de ceux et de celles qui s’avèrent incompris et continuellement sous le feu des critiques. Bien qu’il n’y ait pas encore eu le recul nécessaire pour apprécier son innocuité, Dr Numb est une offre répondant justement à une demande récurrente et grandissante de crème anesthésiante sans ordonnance. Il s’en suit que son prix qu’on aurait pu juger un peu élevé en d’autres circonstances, ne semble pas causer de problème. Portée par une démarche marketing résolument agressive, la vente libre de cette crème s’étend à tous les pays par le truchement du réseau Internet.

Présentation générale de la crème anesthésiante Dr Numb

Selon les informations fournies par ses promoteurs, la crème anesthésiante Dr Numb doit son efficacité à l’action synergique de ses 3 principes actifs : la lidocaïne, la prilocaïne et la benzocaïne qui, dans sa formulation, ont des teneurs respectives de 5%, 5% et 3%. Chacun d’eux joue un rôle précis qui permet à la crème anesthésiante d’insensibiliser si bien la peau que la douleur ne devient qu’un lointain souvenir pour ses utilisateurs.

  • La lidocaïne

La lidocaïne est un anesthésique topique développé depuis 1943 et commercialisé 5 années après, pour supprimer ou atténuer la douleur en insensibilisant la peau et les muqueuses au cours d’interventions chirurgicales, des traitements d’ulcères de jambes, des crises hémorroïdaires ou pour soulager les brûlures, irritations, démangeaisons et piqûres.

  • La prilocaïne

Généralement associée à la  la lidocaïne pour une action renforcée, la prilocaïne est un anesthésique local qui inhibe la douleur en bloquant l’influx nerveux dès leur origine au niveau des canaux sodiques des cellules.

  • La benzocaïne

La benzocaïne est un anesthésique local découvert en 1890 par un chercheur allemand et synthétisé par estérification pour la première fois en Allemagne par le laboratoire Ritsert. Il fut le principe actif de plusieurs médicaments qui ont permis de venir à bout des douleurs dues aux maux de gorge, démangeaisons, piqûres d’insectes et poussées dentaires.

Crème anesthésiante Dr Numb

Dr Numb, la crème anesthésiante des originaux ?

Une lucarne sur ses indications permet de faire la lumière sur cette question. L’un des premiers intérêts de Dr Numb est de ranger aux oubliettes la douleur due à l’effraction cutanée induite par les tatouages et les piercings de toutes sortes. Sous cet angle, cet analgésique apparaît, sans conteste, comme celui des originaux quant on sait que les scarifications et autres marques apposées sur la peau, bien que pratiquées par les Aborigènes, par des peuples africains et asiatiques, sont royalement stigmatisées par l’opinion public et censurées par la société médicale. Certains corps y compris les militaires, refusent de recruter les candidats ayant un tatouage ou un piercing. Pour sa part, le livre saint, la Bible, mentionne dans lévitique 19:28 d’un commandement de Dieu au sujet des tatouages : « vous n’imprimerez point de figures sur vous. Je suis l’Eternel ».

Par ailleurs, cette crème anesthésiante qu’affectionne la sphère de l’esthétique, est aussi indiquée pour effectuer sans douleur divers maquillages permanents et des épilations en tous genres. En chirurgie esthétique, ladite crème servirait à rendre indolore l’administration du Botox, produit anti-âge jadis prisé même par des célébrités, mais qui finit par montrer une kyrielle de limites, lui valant alors un rejet aussi médiatisé que généralisé. Céline Dion le combat dans une campagne publique tandis que la duchesse Kate Middleton se refuse d’y toucher.

Malgré son prix officiel de 64 $ le tube, Dr Numb se positionne comme la solution à toutes les frustrations subies par les personnes désireuses d’acheter et d’utiliser une crème anesthésiante sans avis médical pour ne plus souffrir la douleur résultant de leurs choix de s’épiler, de se tatouer, de se mettre des piercings ou encore de rajeunir grâce à un produit controversé comme le Botox.

Homme tatoué à casquette

Sur Internet, un marché fleurit

Sur Internet, la crème anesthésiante Dr Numb qui ne figure ni sur la liste I ni sur la liste II, est vendue sans ordonnance avec succès. Ses promoteurs cherchent en permanence des revendeurs afin d’accroître à souhait leur réseau international de distribution.

Profitant de ce fulgurant essor des ventes, des faussaires écoulent sur Ebay et Amazon des produits de contrefaçon en imitant quasiment toutes les caractéristiques de cette crème (conditionnement, aspect, etc.). Les promoteurs de cette crème signée ShinPharma donne quelques indications permettant de faire la différence entre le vrai et les faux.