Menu

Présentation du patch anesthésiant Emla

Tout comme la crème, le patch anesthésiant Emla contient 2 anesthésiques locaux de la famille des amino-amides, à savoir la lidocaïne et la prilocaïne. Produit de la firme APP Pharmaceuticals, Emla contient 2,5 mg/g de lidocaïne et 2,5 mg/g de prilocaïne. Utilisé sur une peau saine, ce médicament prévient la douleur au cours d’opérations mineures comme les injections, le prélèvement de sang et le tatouage. Emla peut être également employé avant certaines vaccinations, à l’instar de celles contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite, la grippe et l’hépatite B. Le patch agit en endormant temporairement les terminaisons nerveuses.

Mode d’action

Les anesthésiques topiques comme la lidocaïne et la prilocaïne bloquent de façon réversible la conduction nerveuse près de leur site d’administration en ciblant les terminaisons nerveuses libres dans le derme ou la muqueuse. Ils produisent alors une perte temporaire de sensation dans une zone limitée. La conduction de l’influx nerveux est bloquée par la diminution de la perméabilité de la membrane des cellules nerveuses aux ions sodium. Ils peuvent aussi agir en créant une rivalité éventuelle avec les sites de fixation du calcium, qui contrôlent la perméabilité au sodium. Ce changement de perméabilité diminue la dépolarisation et augmente le seuil d’excitabilité jusqu’à ce que la capacité de générer un potentiel d’action soit perdue.

Le patch Emla a un effet anesthésiant

Comment utiliser le patch anesthésiant Emla ?

Il faut nettoyer et sécher la peau avant d’appliquer le patch. On épluchera ensuite le revêtement protecteur et on placera le disque sur la zone concernée. Cette opération devra se tenir environ une heure avant l’intervention. Il faut éviter de toucher la partie blanche circulaire qui contient le médicament. Appuyez fermement sur les bords du patch pour vous assurer qu’il est bien attaché. À l’aide d’un stylo à bille, on marquera sur le patch l’heure où il a été placé. Au moment indiqué par le praticien, il faudra retirer le patch et nettoyer la zone en profondeur.

Le temps pendant lequel le médicament restera sur la peau dépend de l’âge du patient et du type d’intervention médicale auquel il sera soumis. Il ne faut pas le laissez en place plus longtemps que prévu, car cela pourrait accroître le risque d’effets secondaires. Une fois retiré, il faudra le plier soigneusement en deux en mettant en contact les deux côtés adhésifs. On le jettera ensuite hors de la portée des enfants, ainsi que des animaux de compagnie. La réutilisation est fortement déconseillée.

Précautions d’utilisation

Ce patch peut être nocif s’il est placé dans la bouche ou avalé. Si vous appliquez ce produit sur un enfant, assurez-vous que le patch reste en place et que votre enfant ne mette pas le patch dans sa bouche. Il peut être parfois nécessaire de disposer un bandage protecteur sur le patch. Utilisez ce médicament uniquement sur une peau normale et saine. Il ne faut pas l’utiliser sur des plaies ouvertes, des coupures, des éraflures, des brûlures ou des éruptions cutanées.

Il faut éviter d’utiliser ce produit sur les oreilles ou près des yeux. Si ce médicament tombe dans les yeux, il faudra les rincez immédiatement avec de l’eau ou du sérum physiologique. L’effet de l’anesthésie devrait se faire sentir au bout d’une heure. La zone peut être insensible durant plusieurs heures après le retrait du patch. La zone anesthésiée devra être protégée contre les blessures. Veillez à ne pas heurter, frotter ou gratter cette zone ou l’exposer à la chaleur ou au froid jusqu’au recouvrement total des sensations.

Effets secondaires

Les rougeurs, les gonflements, les picotements et les brûlures au niveau de la zone traitée font partie des effets secondaires les plus courants. Il faudra consulter immédiatement un médecin si vous développez: des cloques au niveau de la zone où le patch est appliqué. Il faudra retirer le patch et requérir une assistance médicale immédiate si la respiration devient lente ou superficielle. Il en sera de même si la peau devient pâle ou bleuâtre autour de la bouche des lèvres et des ongles. Ce réflexe sera également de mise si le patient expérimente des étourdissements, s’il s’évanouit ou que sont rythme cardiaque devient irrégulier. Les patients souffrant de confusion, de nervosité, de convulsions et de somnolence sévère devront rechercher l’avis d’un médecin. Il faut signaler que les réactions allergiques graves sont rares avec ce médicament.

Patch anesthésiant Emla  en boite

Interactions médicamenteuses

Les interactions médicamenteuses peuvent modifier la façon dont les médicaments agissent ou augmenter le risque d’effets secondaires graves. Parmi les produits susceptibles d’interagir avec ce médicament, on compte les médicaments qui peuvent causer certains troubles sanguins connus sous le nom de méthémoglobinémie. Ce sont notamment des molécules comme l’acétaminophène, la benzocaïne, le phénobarbital, les antipaludiques tels que la chloroquine, la primaquine et la quinine. C’est également le cas des antibiotiques de la famille des sulfamides, à l’instar de la nitrofurantoïne et de la dapsone.

Voir aussi la crème Emla.